Découvrir la cuisine locale de la Martinique !

0
111
Cuisine antillaise et de la Martinique

Partir en voyage en Martinique, c’est partir sur une destination idéale pour les passionnés de bonne chère. Son héritage culinaire, qui fusionne les influences africaines, françaises, indiennes, et créoles, donne vie à une gastronomie riche et diversifiée. Les fruits exotiques, légumes frais, poissons de mer et épices aromatiques se transforment en plats exquis et hauts en couleur, célébrant l’ingéniosité et le multiculturalisme des Martiniquais.

Ce guide vous emmène à la découverte des spécialités culinaires de la Martinique, de ses arômes qui séduisent instantanément, de ses recettes emblématiques, de ses douceurs irrésistibles et de ses rafraîchissements typiques. Vous comprendrez vite que la Martinique, au-delà de ses paysages de carte postale, est un sanctuaire du goût où chaque bouchée promet une évasion sensorielle.

Les saveurs incontournables de la Martinique

Découvrez les trésors gustatifs de la Martinique, une île où chaque plat est une invitation au voyage. Voici trois spécialités qui éveilleront vos papilles et symbolisent la richesse culinaire martiniquaise.

Le Colombo, un métissage d’épices

Similaire au curry indien, le Colombo est un mélange d’épices caractéristique de la Martinique. Il associe le curcuma, la moutarde, le piment, la coriandre, le laurier, le thym et le poivre. On l’utilise pour relever des plats de viandes telles que l’agneau, le poulet, le porc, ou la chèvre, ainsi que des légumes comme l’aubergine, la courge et la pomme de terre. Ces ingrédients sont souvent mijotés dans un onctueux lait de coco, rehaussé par le piquant du gingembre et l’acidité du citron. Le Colombo de Martinique est un plat emblématique qui reflète l’harmonie des héritages africains, français, indiens et créoles.

La Morue et ses déclinaisons : accras et chiquetaille

Très prisée en Martinique, la morue s’apprécie sous diverses formes. Les accras de morue, de savoureux beignets croustillants, associent la morue effilochée à la farine, aux œufs, aux oignons, à l’ail, au persil et au piment. Parfaits pour l’apéritif ou en entrée, ces beignets sont appréciés chauds ou tièdes. La chiquetaille de morue, quant à elle, est une rafraîchissante salade où la morue se mêle aux tomates, oignons, ail, vinaigre et citron, idéale servie seule ou agrémentée d’avocat. La morue trouve également sa place dans des gratins, des dombrés (petites boulettes de farine) ou des féroces (pâte d’avocat relevée aux épices).

Les tubercules et féculents, bases de l’alimentation

Essentiels à la cuisine martiniquaise, les tubercules et féculents sont à la base de nombreux plats nutritifs. La banane plantain se déguste sous toutes ses formes : verte ou jaune, frite, en purée ou en gratin. Le manioc se transforme en cassave (galette), en beignets, tandis que l’igname est apprécié bouilli, à la vapeur ou rôti. La patate douce, similaire à la pomme de terre, offre de délicieuses variations. Le fruit à pain se savoure cuit, en friture ou en purée. Sans oublier le madère, proche du taro, et le giraumon, une variante locale de courge. Ces féculents sont généralement servis avec des sauces épicées, des accompagnements de légumes ou de la viande, créant des assiettes équilibrées et savoureuses.

Les plats martiniquais à ne pas manquer

La Martinique, une île aux trésors culinaires variés, présente un mélange savoureux de traditions africaines, indiennes, françaises et créoles. Voici une sélection de quatre plats emblématiques qui séduisent les palais les plus exigeants.

Le Féroce d’avocat, entre douceur et caractère

Le Féroce d’avocat, apprécié pour sa douceur relevée d’une touche épicée, est un mélange d’avocat onctueux, de morue séchée, de farine de manioc et de piment. Selon les préférences, on peut l’apprécier avec ou sans morue. Présenté en boulettes, dômes ou galettes, il est particulièrement apprécié pendant la période des avocats, de mai à septembre.

Le Matoutou de crabes, un incontournable des fêtes pascales

Phare des festivités de Pâques et de Pentecôte, le Matoutou de crabes (ou Matété en Guadeloupe) lie harmonieusement le riz aux épices et herbes et des crabes terrestres ou de mangrove savamment préparés. Cet incontournable fait même l’objet d’un concours en Martinique où se dispute le titre honorifique du « crabe d’or ».

Le poulet boucané et le Boudin créole, des saveurs fumées

Le poulet boucané, issu d’une recette créole, marie un poulet mariné dans une sauce épicée au processus de fumage amérindien traditionnel. Servi avec la délicieuse sauce chien, ce plat s’impose en maître. Quant au Boudin créole, il offre une alliance riche entre le porc, le pain, les épices et le piment, et se décline en deux versions : le Boudin blanc avec fruits de mer et le Boudin noir avec sang de porc.

Les bananes plantains, mûres ou vertes

Incontournables de la table martiniquaise, les bananes plantains s’adaptent à toutes les cuissons. Les versions vertes se dégustent frites, bouillies ou en gratin, tandis que les mûres, de nature plus douce, conviennent parfaitement au four, en compote ou dans des pâtisseries. Elles s’accompagnent idéalement de sauces, légumes ou viandes, complétant ainsi n’importe quel plat de leur texture unique.

Les délices sucrés et les boissons traditionnelles

Explorez les saveurs sucrées de la Martinique à travers ses desserts exquis et ses boissons authentiques. Ces quatre incontournables du patrimoine culinaire martiniquais sont un véritable festin pour les papilles.

Le flan coco et le tourment d’amour, douceurs créoles

Découvrez le flan coco, un dessert onctueux composé de lait de coco, lait concentré, œufs, sucre et vanille, cuit en moule caramélisé pour une texture légère et fondante. Savourez-le bien frais pour une expérience des plus rafraîchissantes. Goûtez également au tourment d’amour, une tartelette gourmande alliant pâte brisée, confiture de coco et génoise douce – une création inspirée par les femmes des Saintes qui l’offraient à leurs maris pêcheurs partant en mer.

Le rhum martiniquais, un art ancestral

Emblème de la Martinique, le rhum détient une appellation d’origine contrôlée (AOC) depuis 1996. Ce rhum agricole, distillé directement à partir du jus de canne à sucre, contraste avec le rhum industriel produit à partir de mélasse. Avec ses variétés (blanc, ambré, vieux, épicé…), le rhum martiniquais se déguste pur, en ti-punch ou en cocktail pour une expérience authentique et typique de l’île.

Les jus locaux, une explosion de saveurs tropicales

Profitez de la fertilité de la Martinique avec ses jus locaux frais, directement issus de sa riche production de fruits tropicaux. Disponibles dans les marchés, épiceries ou via des camions ambulants, ces nectars tels que le jus de maracudja, goyave, corossol, cerise-pays, prune de cythère ou canne à sucre, regorgent de vitamines et d’explosions de saveurs tropicales.

Le fameux Planteur, cocktail emblématique de l’île

Célébrez avec le Planteur, un cocktail rafraîchissant mêlant rhum antillais, jus de fruits et sirop de canne, souvent servi glacé et orné d’une tranche d’orange ou d’un zeste de citron vert. Chaque recette de Planteur est une invitation à la fête, idéale pour accompagner apéritifs et repas créoles en ajoutant une touche de convivialité tropicale.